Panama Papers – Cible intouchable au Québec?

Rédigé par: Mandactif.com - Rédaction

Revenu Québec procédera à 272 dossiers de vérification en lien au « Panama Papers ». Est-ce que la personne soupçonnée d'avoir manipulé pour 290 millions $ en action sera parmi les personnes vérifiées par le fisc.?

Selon un reportage publié par Ici Radio-Canada en fin août 2017, Revenue Québec procédera à 272 vérifications fiscales liées au « Panama Papers ». Aucune vérification n’a été encore effectuée dans ce dossier.

Rappelez-vous qu’en 2015, un informaticien suisse a coulé aux médias des informations concernant les clients du cabinet Panaméen Mossack Fonseca.

Ce cabinet enregistrait des compagnies au Panama. Des prêtes-noms étaient utilisés pour cacher le véritable propriétaire. L’utilisation de prête-nom n’est pas illégale en soi. Les fraudeurs utilisent souvent des prêtes-noms pour cacher les produits de la criminalité.

Manipulation boursière de 290 millions $

Eric Van Nguyen de Montréal figure dans la base de données de client de Mossack Fonseca coulée aux médias.  Ce Québecois est accusé par la Securities and Exchange Commission (SEC) de manipulation de marché. Selon les autorités américains, Eric Van Nguyen aurait manipulé pour environ 290 millions $, le cours des actions de compagnies.

Du jamais vu selon Thomas Sporkin, l’ancien directeur du renseignement à la SEC. Il est surpris que l’Autorité des marchés financiers (AMF) n’a pas faite enquête dans ce dossier.

Alors qu’Eric Van Nguyen est accusé aux États-Unis pour manipulation de marché, à ce jour, l’AMF n’a toujours pas déposé des accusations contre lui. Pourtant, plusieurs personnes au Québec ont été poursuivies par l’AMF pour avoir manipulé des titres durant la même période qu’Eric Van Nguyen. Son ancien associé John Babikian n’a aussi pas eu d’accusation contre lui au Québec.

Eric Van Nguyen. Photo provenant de Twitter.

Fabrice Benoît, l’ancien directeur des enquêtes – manipulation de marché et délits d’initiés à l’AMF a avoué à demi-mot à la CBC qu’un Eric Van Nguyen était son client. Il a ensuite dit qu’il ne voulait pas confirmer ou infirmer cette information.

Il été le directeur des enquêtes – manipulation de marché et délits d’initiés au Québec pendant la même période qu’Eric Van Nguyen aurait manipulé des titres.

Conflit d’intérêts à l’AMF ?

Curieusement, après que Fabrice Benoît a quitté l’AMF, sa conjointe de fait à l’époque, Nathalie Marcoux lui a remplacé.

Nathalie Marcoux et Fabrice Benoît. Photo provenant de  Facebook.com

Succursale Mossack Fonseca au Canada?

L’avocat montréalais Claude Pellerin été un agent canadien de Mossack Fonseca selon un article publié par le Toronto Star intitulé «How a Quebec company hid millions from tax collectors », comment une compagnie québécoise a caché des millions du fisc.

Pour 600 $ par année, il enregistrait des compagnies canadiennes pour des clients de Mossack Fonseca. Les clients pouvaient utiliser l’adresse postale de son cabinet. En 2014, Claude Pellerin a mis fin à ses liens avec Mossack Fonseca.

Infiltration d’agent de Mossack Fonseca à l’AMF?

L’ancien associé de Claude Pellerin est Martin Hovington. Les deux ont formé le cabinet Hovington Pellerin en 2003.

En fin 2014, Martin Hovington s’est joint à l’Autorité des marchés financiers à titre de directeur des enquêtes – manipulation de marché et délits d’initiés.

Eric Van Nguyen protégé?

À ce jour, nous ne savons pas si l’AMF a instituée une enquête sur les activitées boursières d’Eric Van Nguyen ou de son ancien associé John Babikian lorsque Fabrice Benoît, Nathalie Marcoux ou Martin Hovington étaient directeurs des enquêtes – manipulation de marché et délits d’initiés.

Nathalie Marcoux et Fabrice Benoît au Mexique en été 2015. Photo provenant de Facebook.

Personne de l’AMF n’a voulu répondre à nos questions concernant ce sujet.